202 Boulevard Aristide Briand - 85000 LA ROCHE SUR YON
02 51 44 27 14
 
 

actions techniques départementales - TOUSSAINT

STAGE G.V. +
Mercredi 24 octobre 2018
 

# Le sport compte

#LeSportCompte
 
Depuis quelques semaines, on nous invite à cliquer frénétiquement pour signifier notre adhésion au slogan :#LeSportCompte
Ainsi, chacun exprime son mécontentement face aux futures restrictions budgétaires gouvernementales, concernant le ministère de la cohésion sociale (Jeunesse et Sports). Cette pétition électronique représente l’avantage de récolter un nombre important de « signatures ». Si l’on reconnaît aisément l’aspect démocratique de l’action, une réflexion de fond s’impose pour savoir si nous, à la base, dans les clubs pongistes vendéens, nous allons être impactés (comme ils disent) par ces réformes.
Un premier point concerne la baisse des subventions du C.N.D.S. La tactique a consisté, au départ, à complexifier, via l’informatique « convivial d’accès », paraît-il !, la procédure d’élaboration des dossiers, afin de décourager les moins téméraires. Puis, la 2ème lame a haché menu toutes les actions fondamentales entraînant des frais dans la vie d’un club. Finie la prise en compte de la formation du joueur, des déplacements nationaux, de la progression du nombre d’adhérents… Un Président de Comité me confiait, dépité, lors de nos sempiternelles réunions préparatoires, qu’il fallait désormais « monter des projets » concernant les femmes battues, handicapées et demeurant dans un secteur géographique défavorisé, pour espérer, peut-être, obtenir quelques subsides. Trait d’humour pas si éloigné de la vérité en fait !
Mais voilà, cela fait déjà 5 ans que cela dure. Le réveil du mouvement sportif (C.D.O.S., C.R.O.S.) est un peu tardif. En effet, les 10 200€ que touchait le Comité de Tennis de Table en 2013 ont fondu pour ne représenter que 2 500€ en 2018. Il n’y a plus que 4 clubs qui bénéficient d’une aide, contre une quinzaine dans les années 2000, mais chacun se débrouille, trouve d’autres solutions en interne pour que l’association tourne du mieux possible. Aide-toi et le ciel t’aidera !
 
Le 2ème point concerne la diminution des emplois aidés, services civiques et emplois d’avenir (qui en a peu en fait). Ces postes ponctuels seraient formateurs s’ils concernaient surtout des actions concrètes en face à face pédagogique, par exemple. Or, les fiches de poste tournent souvent autour des projets de développement qui ne sont évalués que très rarement. De plus, ces fonctions ne correspondent pas au profil inexpérimenté des candidats. Une diminution des aides sur ces types de postes n’est donc pas gênante pour fonctionner en Tennis de Table puisqu’un bénévole passionné et sérieux fait naturellement les mêmes choses.
 
Le 3ème point concerne la suppression de 1 600 postes de cadres d’état (statut fonctionnaire). Nous ne sommes plus en 1975, à l’époque où les quelques CTR arpentaient 3 ou 4 départements, armés de leur bâton de pèlerin pour organiser, çà et là, les premiers stages de joueurs. Un maillage des professionnels est désormais établi sur un statut privé et associatif au niveau de tous les départements. Les clubs, eux aussi ont franchi le pas depuis les années 1990. La fonction de cadre d’état ne garantit en rien la compétence et la passion de son activité. Chaque discipline a dans ses rangs un certain nombre d’individus improductifs mais indéboulonnables. J’ai le récent souvenir d’un D.T.N. (hors ping d’origine, Dieu merci !) dont les occupations quotidiennes étaient bien éloignées du Tennis de Table…
Le lien entre cadres d’état et sportifs de haut niveau, n’est pas automatique. L’efficacité d’un binôme tel que Gadal – Gatien est trop rare pour être citée en exemple. Plus que le statut, ce sont les moyens financiers à mettre sur la table, les relations employeurs / employés à assainir qui sont déterminants pour qu’un individu motivé et compétent s’investisse sur le parcours d’un futur champion de haut niveau. Et concernant les finances, c’est bien en interne, dans la filière purement pongiste qu’on nous limite au fil des saisons. Alors oui, des restrictions gouvernementales budgétaires sont prévues, et pour nous, à la base, cela changera quoi ? Ben, pas grand-chose. On cherchera toujours à garder son entraineur si on en a un, on remuera ciel et terre, on mettra à contribution les bénévoles du club pour arriver à le rétribuer correctement.
 
Pour nous, il n’y aura pas de grève du sport, de fermeture de salles, ni de préparation olympique d’ailleurs ! et pour la manifestation du monde sportif vendéen le 13 octobre devant la préfecture, « on n’peut pas… on a critérium !!! »
 
Tony SEYMOUR
 
 
 
 
Rappel Administratif
 
Nous vous rappelons que selon les règlement fédéraux (page 76), les 3 membres de base d'une association : Président, Secrétaire et Trésorier doivent impérativement être titulaires d'une licence Traditionnelle. Nous vous invitons à corriger ces différents oublis dans les plus brefs délais. Le Secrétariat.

 
Réunion de Rentrée des Clubs
  |  17 Sept. 2018

La réunion de rentrée des clubs s'est tenue lundi soir à la Maison des Sports. 
Vous pouvez télécharger le document de présentation ci-dessous.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rappel Administratif
 
Nous vous rappelons que selon les règlement fédéraux (page 76), les 3 membres de base d'une association : Président, Secrétaire et Trésorier doivent impérativement être titulaires d'une licence Traditionnelle. Nous vous invitons à corriger ces différents oublis dans les plus brefs délais. Le Secrétariat.

Réunion de Rentrée des Clubs
  |  17 Sept. 2018

La réunion de rentrée des clubs s'est tenue lundi soir à la Maison des Sports. 
Vous pouvez télécharger le document de présentation ci-dessous.